Le fromage mongol

En Mongolie, les produits laitiers constituent la nourriture de base pour les nomades.

 

Que ce soit le lait de vache, de yack, de chèvre ou même de chamelle, c'est ce qu'on appelle la nourriture blanche.

 

On le consomme sous de nombreuses formes afin de le conserver longtemps: lait dans le thé, alcool, fromage frais, fromage séché.

 

L' Aaruul

 

C'est le fromage le plus servi sous la yourte! Durant l'été, les femmes ne cessent de les fabriquer.

 

On commence par faire bouillir le lait puis on verse la préparation dans un sac de tissus pour en garder seulement la manière grasse, le contenu est pressé au maximum en déposant le sac sous de lourde charge comme par exemple une grosse roue de bois.

On obtient alors une pâte, compacte, à laquelle on ajoute parfois un peu de sucre.

On en prend une petite poignée, que l'on pose au centre d'un moule de bois, sur lequel on appuie fortement à plusieurs reprises...

Certains prendront soin de créer de jolis moules, d'autres formeront de larges pavés qu'il suffira de découper. Tous seront poser sur de grandes plaques pour sécher au soleil. Le lendemain, on peut les enfiler, comme les perles d'un collier, pour les faire sécher sous la yourte...

 

 

séchage
sous la yourte

Il y a aussi les tshourom, toujours du fromage mais sous forme de nid de pate....

C'est ceux que vous avez eu la grande chance de gouter à notre retour! :)

 

Pratique, ça se conserve une année minimum à l'abri de l'humidité!! (il nous en reste encore pour les volontaires!)

Enfin le grignotage en soirée, dont j'ai oublié le nom...

Baerma nous avait apporté ce joli bol plein de promesses, ben oui, de loin, on s'attend à quelques choses de croustillant, un pop corn mongol c'était une super idée!

 

Sauf que c'est bel et bien du fromage, encore, séché, cuit, séché encore sur lequel on manque de se casser les dents et qui n'a pas le moindre goût pour le petit français moyen...

 

 

 

 

Les alcools de lait:

 

L’aïrag est un lait fermenté de jument légèrement alcoolisé (3 à 10°), c'est la boisson préférée des mongols, d’autant plus appréciée qu’on lui accorde des vertus nutritionnelles et thérapeutiques (contre la tuberculose ou l’anémie). L’aïrag est obtenu après que le lait, versé dans une outre, ait été très vigoureusement battu à l’aide d’un bâton, pour activer le processus de fermentation.

 

On s'attendait à quelque chose de plus fort, le goût n'est pas désagréable mais c'est plus difficile à avaler lorsqu'il n'est pas frais!

 

 

L’arkhi, autrement appelée la vodka mongole, est un alcool de lait atteignant au moins 20°.

 

 

 

 

Commentaires : 0

Rechercher sur le site: